La Fugitive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Fugitive

Message  Koryss le Lun 6 Mar - 22:06

Prologue



La voix de stentor du juge républicain résonna dans la grande salle au plafond vouté : "Kara Singh, née de Greto Singh et Luna Kapiro sur Bonadan, âgée de 21 ans, membre activement recherchée des Pirates de la Main Rouge, vous êtes reconnue coupable des chefs d'accusation suivants : Actes de piraterie dans la région du Bras de Tingel, détournement et abordage du cargo commercial républicain le Kilmaris, actes de violence ayant entraîné la mort de membres de l'équipage et destruction de plusieurs chasseurs stellaires frontaliers. Le tribunal vous condamne pour ces délits d'une extrême gravité à 18 années de réclusion et de travaux forcés incompressibles. Vous purgerez votre peine dans le pénitencier orbital pour femmes de Proxida dans le système Julévien. La peine est exécutable immédiatement."



A l'annonce de la sentence, Kara Singh, les poignets liés par les menottes magnétiques, esquissa un sourire mutin à l'attention du juge. Ce dernier la fixa de son regard clair quelques instants, puis secoua finalement la tête d'un air découragé :
"Qu'on l'emmène !" clama t-il.


Chapitre I
La Fuite
Le cargo de Marët le contrebandier quittait les docks du spatioport de Rishi, tel un gros volatile de métal s'élevant lentement dans le ciel embrasé du soir où des oiseaux aux couleurs exotiques virevoltaient par grappes. Kara Singh, adossée au mur de sa cabine, se remémorait les événements qu'elle venait de traverser ces derniers temps comme dans un rêve.



Une fuite effrénée débutée dans le système de Proxida il y a quelques mois, alors que les cadavres encore fumants des gardes du pénitencier jonchaient le sol de la navette sécurisée qui devait les amener, elle et ses codétenus, en surface de la planète minière. Un baroud d'honneur qui lui avait permis de mettre la distance nécessaire avec la taule orbitale où elle avait moisie durant 5 années de sa vie.

La suite avait été décidée d'un commun accord. Les fugitifs avaient voyagé jusqu'à Sernpidal, la planète voisine, puis s'étaient embarqués clandestinement sur un cargo commercial traçant en FTL vers la passe corellienne en direction de Rodia, pour finalement atterrir à Equator City. Là bas, les fuyards s'étaient rapidement éclipsés en se souhaitant bonne chance, chacun voguant vers un destin incertain au sein de la vaste galaxie qui s'offrait désormais à lui.

Kara Singh de son côté, avait passé la nuit sur les aérodocks en attendant le moment opportun pour voler une navette interstellaire. Elle avait alors semé le chaos sur la plateforme d'envol avant de décoller en urgence sous les tirs nourris des tourelles du spatioport. Elle avait ensuite gagné l'espace Hutt en 2 bonds subluminiques pour enfin se docker sur Nar Shaddaa, la fameuse lune des contrebandiers, où elle comptait bien se faire oublier pendant un temps. Elle s'était alors rapidement fondue dans la masse grouillante des quelques milliards d'habitants puis mise en quête de louer ses blasters aux plus offrants. Amasser quelques crédits lui permettrait de voir venir, le temps de réfléchir à son avenir se disait elle. Elle espérait également revendre la navette volée à Equator City pour un prix décent sur le marché noir de Shaddaa, mais elle savait pertinemment qu'elle devrait le faire rapidement avant que la dite navette ne soit saisie. Faute de quoi, cette dernière serait ré-immatriculée puis vendue à bon prix, ou simplement acheminée sur un chantier pour être démantelée et revendue en pièces détachées par les autorités du Cartel.


Le Contrat
Jour après jour, rodant dans les quartiers louches qui charriaient les foules cosmopolites sous les flashs multicolores des holonéons, elle prêta alors l'oreille aux rumeurs du moment circulant dans les bas fonds. Ainsi, un soir passé dans une cantinaa du quartier rouge, elle eu vent d'un contrat proposé par un petit caïd de Hutta se faisant appeler "le Cobra". Ce fils de Hutt ou de chienne Akk, selon les préférences de chacun, était prêt à payer jusqu'à 1000 Peggats Or pour remettre la main sur une de ses esclaves en fuite disait on. Kara sauta sur l'occasion. Une proie facile, une prime facile, une occasion de se faire une réputation dans le coin... Bien sûr, accepter ce contrat était à double tranchant, car attirer l'attention sur elle était bien la dernière chose que la jeune pirate souhaitait. Déjà, elle le pressentait, des chasseurs de primes devaient être lancés à ses trousses, et ils finiraient tôt ou tard par remonter sa trace pour lui mettre le grappin dessus. Sans parler de ce foutu transpondeur logé dans sa cuisse par le staff du pénitencier de Proxida et qui permettait de la localiser dans un périmètre de quelques milliers de km carrés. Il lui faudrait trouver au plus vite un chirurgien peu scrupuleux capable de l'en débarrasser.



Quoiqu'il en soit, elle avait dans l'immédiat cruellement besoin d'argent et se décida à rencontrer le commanditaire de la prime. Postée à l'écart dans un coin sombre de la petite salle du "Gizka Libidineux" ou s'entassait la faune du quartier, soûlards braillards, bandits en quête de coups fumants ou accros blafards à l'épice, Kara Singh jaugea le Cobra durant quelques minutes. De passage sur Shaddaa, l'objet de sa curiosité se tenait adossé au comptoir de la cantinaa, flanqué de deux énormes gamoréens maculés de la vase de Hutta. L'homme était de haute taille, le cheveux grisonnant, le visage dur barré d'une cicatrice, vestige d'une blessure ancienne qui avait eu raison de son oeil droit, remplacé aujourd'hui par un implant cybernétique aussi disgracieux qu'impressionnant. Un tatouage aux lignes serpentines courait sur son front bas, et de ses larges épaules pointaient les deux poignées de ses lames dentelées qu'il tenait croisées dans ses fourreaux. La mâchoire crispée, il scrutait la salle enfumée et bruyante de son oeil valide, tandis que le point de lumière rouge qui luisait de son organe augmenté balayait la zone indépendamment de son binôme organique de gauche.

Kara quitta son siège et se faufila jusqu'au comptoir ou elle se fit une place parmi les autochtones, tout près du Cobra. "On dit que t'as perdu une de tes filles le Cobra ?" lui souffla t-elle d'une voix mi provocatrice.
L'oeil cybernétique vrilla aussitôt à droite, suivi de près par le visage brutal qu'il défigurait. "Hum... toi ma jolie, tu ressembles à ma bonne fortune..." rétorqua le Cobra dans un sourire assassin, tandis qu'il détaillait la nouvelle venue et les blasters qui ornaient ses hanches. Ainsi, l'accord fut passé après quelques échanges et palabres. Le Cobra voulait retrouver son esclave coûte que coûte, et celui ou celle qui mettrait la main dessus devrait la lui ramener sur Hutta en main propre. Le Cobra l'avertie cependant qu'elle ne serait probablement pas la seule sur le coup. Les primes de ce genre dans le quartier attirant tous les malandrins désireux de s'enrichir à peu de frais.

Après cette brève entrevue, Kara Singh était pourtant bien décidée à mettre la main sur cette esclave, qui, ironie du sort, semblait être à peu de choses près dans la même situation qu'elle, c'est à dire une fugitive aux abois. Mais comme chacun le sait, la morale sur la lune des Hutts n'avait pas cours. Seuls les crédits, les Peggats et d'une manière générale tout ce qui brillait suffisamment y avaient droit de cités. Munie de l'holoportrait de Lexïa, la jeune esclave en fuite, jolie brin de fille au front tatoué de la marque serpentine de son propriétaire, elle découvrit assez vite que la fuyarde avait été aperçue les jours précédents au lieu dit de la Pente Glissante, une cantina réputée du quartier de la promenade. Kara Singh décida de s'y rendre au plus vite.




A suivre


Dernière édition par Koryss le Sam 11 Mar - 19:39, édité 2 fois
avatar
Koryss

Messages : 6
Date d'inscription : 26/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La Fugitive

Message  Koryss le Ven 10 Mar - 17:27

Lune de fiel



Kara Singh pénétra dans la cantina de la Pente Glissante en début de soirée. Elle avait revétue le vieux blouson d'aviateur qu'elle venait d'acheter dans une friperie et avait pris soin de teindre ses cheveux en blond, une façon d'adoucir son visage et de passer inaperçue pour un temps. Elle avait déjà concocté son plan d'attaque, et si tout se passait comme prévu, elle n'aurait même pas à tirer ses blasters de leur étuis. La grande salle abritait une clientèle assez diverse, pour la plupart agglutinée à l'îlot central que constituait le bar circulaire sous les regards attentifs des molosses du Cartel des Hutts, postés aux angles stratégiques.
Les lumières erratiques des holonéons projetaient des ombres colorées sur le sol tandis qu'une musique entêtante se mêlant aux rires et aux discussions diverses se faisait entendre en fond sonore. Kara Singh fit d'abord un tour de la salle, scrutant la clientèle dans l'espoir de repérer la jeune esclave en cavale, puis se choisit une table à l'écart afin de pouvoir observer confortablement les allées et venues.

Environ une heure plus tard, alors qu'elle terminait sa bière corellienne devenue tiède en laissant vagabonder son regard sur la cantina animée, elle remarqua la jeune fille qui entrait d'un pas gracieux, jetant un regard craintif autour d'elle, avant de venir se coller au comptoir tout en évitant les regards des clients alentour. Kara repéra tout de suite le tatouage en forme de serpent qui ornait son front. Aucun doute, il s'agissait de Lexïa, l'esclave en cavale. Kara l'observa pendant quelques minutes, puis se décida à passer à l'action. Plus vite cette affaire serait liquidée, plus vite le Cobra passerait à la caisse. La jeune pirate se leva puis se dirigea d'un pas décidé vers l'esclave en fuite, un large sourire aux lèvres.




"Hééé... Lucia ?" lui lança t-elle.

La jeune fille tourna la tête puis regarda Kara d'un air à la fois craintif et interrogateur.
"Je... je vous demande pardon ?"

Alors que Kara Singh la rejoignait au comptoir, elle effaça son sourire et affecta soudainement une mine surprise.

"Oh... je suis vraiment confuse, je vous ai prise pour quelqu'un d'autre. C'est fou ça... vous ressemblez à une de mes amies sur Coruscant, j'aurai juré que c'était elle..." dit Kara d'un air sociable.

"Ah vraiment ? Ben... non, je suis désolée... je..." bredouilla la jeune fille.

"Non mais, pas de soucis, c'est ma faute. J'ai pas revue Lucia depuis 2 ou 3 ans au moins. Et comme elle voyage beaucoup, je serais pas étonnée de la croiser à l'autre bout de la galaxie vous voyez ?" dit Kara toute sourire.

"Hm... je comprends oui..." rétorqua la jeune fille tatouée en fixant le comptoir dans un demi sourire de façade.

"Je peux vous offrir un verre du coup ? Je débarque tout juste sur Nar Shaddaa et votre compagnie m'évitera d'avoir à rembarrer les rats womps du coin qui auraient dans l'idée de m'accoster. Une fille buvant seule ici, j'vous fais pas un dessin hein ?" lui dit elle d'un air entendu.

La jeune fille tourna la tête et détailla un peu Kara à la dérobée.
"Je... si vous voulez." répondit Lexïa sur un ton laconique.

Bien qu'un peu méfiante, le contact avec Lexïa était établis. Kara Singh se montra la plus sociable possible, plaisantant et s'attachant à dérider la jeune fille qui, peu à peu, semblait se détendre. Kara savait pertinemment que l'esclave en fuite devait être sur le qui vive. Elle pouvait le lire sur son visage, qui, même lorsqu'elle se laissait aller à sourire, trahissait une angoisse contenue. Elle connaissait l'état psychologique dans lequel elle devait se trouver, étant elle même une fugitive, et cela lui donnait un avantage certain sur sa victime.

"Vous êtes... de Coruscant ?" demanda timidement Lexïa.

"Ouaip ! Je suis pilote. Pilote freelance. Mon vaisseau a un petit soucis de propulseur, des pertes de puissance depuis quelques temps, et je suis venue ici pour essayer de trouver des pièces de rechange à prix intéressant. Vous savez... le marché parallèle de Shaddaa... on dit qu'on peut faire de bonnes affaires en cherchant un peu. Du coup ben, me voilà." Expliqua t-elle dans un sourire enjoué.

"Oui je vois... et vous repartez où ensuite ? Sur Coruscant ?" demanda Lexïa, dont l'intérêt semblait s'éveiller.

"Hm... oui, retour au bercail. Je récupère juste une cargaison de plaques de permabéton au passage, et ensuite... fiouuut ! Direction les mondes du noyau !"
rétorqua Kara Singh d'un air confiant.

Lexïa hocha lentement la tête en regardant Kara quelques secondes, puis semblant réfléchir, elle lui demanda : " Vous prendriez des passagers ?"

"Ben... ça dépend. Quel genre de passagers vous... ?"

"Juste moi." trancha aussitôt la jeune fille, fixant son interlocutrice.

Kara sourit intérieurement. "Nous y voilà..." pensa t-elle. Elle lui lâcha d'un air désintéressé :
"Si vous voulez profiter du voyage, pas de problème Miss, y a assez de place. En principe, je pars dans 2 jours."

"Et combien ça me coûterait ?" s'enquit la jeune fille.

"Ben... j'vais pas vous assassiner hein. Que je fasse le trajet seule ou avec vous, ça change pas grand chose. 150 crédits, ça vous va ? Ca me paiera mes frais de dockage sur Shaddaa et voilà quoi."

Lexïa hocha une seconde fois la tête, plongée dans ses pensées. "Entendu." Conclu t-elle.



Au même moment, la silhouette casquée d'un homme arborant une armure métallique striée de lignes rouge sang traversa la salle face à elles. L'individu avait tout du chasseur de primes. Lexïa regarda la silhouette fendre la foule avec angoisse. Kara, qui l'observait, décida qu'il était temps de filer.

"Ca marche alors. Dites, si ça vous tente je vous montre mon vaisseau, on se boit un verre à bord tranquille entre filles, et puis comme ça vous saurez où je suis dockée pour le départ ? Ca commence à être un peu bruyant ici..." proposa Kara en jetant un oeil alentour.

La jeune Lexïa, dont le regard à l'affût suivait la silhouette menaçante du chasseur, ne se fit pas prier.
"Oui... oui d'accord, je vous suis."

Rapidement, les 2 femmes quittèrent la cantina sans se retourner. Dix huit minutes plus tard, un speedercab jaune les déposait en douceur sur la plateforme de l'astroport Mezenti. Kara Singh continuait de plaisanter et de deviser avec entrain, tandis que les 2 jeunes femmes pénétraient dans le hangar abritant la navette interstellaire volée quelques semaines plus tôt sur Rodia...


A mesure qu'elles s'approchaient du sas donnant accès à l'intérieur de la navette, Kara Singh ne pouvait s'empêcher de sourire intérieurement. "C'est presque trop facile. Non seulement ce chien de Hutta va me payer pour ça, mais en plus, je m'amuse comme une gamine." pensa t-elle.

Lorsque le sas se referma enfin derrière Lexïa, Kara su qu'elle avait gagné la partie. La jeune esclave craintive n'était même pas armée, Kara avait réussi à endormir sa méfiance, plus rien ne pouvait l'empêcher d'exécuter la phase finale de son plan.

Elle proposa à la jeune fille de lui servir un verre, fouillant dans une caisse à la recherche des quelques bières corelliennes dont elle disposait. Puis, prétextant d'aller chercher sa bouteille de whisky corellien restée dans la cabine de pilotage, elle s'éclipsa quelques minutes, laissant Lexïa s'installer sur une des banquettes du pont principal. Lorsque Kara réapparue devant elle, la pirate portait un masque à gaz et brandissait un petit objet métallique doté d'une goupille. Lexïa la regarda d'un air médusé, puis n'eut le temps que d'ouvrir grand la bouche avant que Kara ne lance la grenade de gaz soporifique à ses pieds. La jeune esclave poussa un cris de surprise et se leva rapidement pour faire quelques pas en titubant dans la fumée âcre qui se répandait en grosses volutes dans la cabine, puis elle s'écroula mollement dans un râle.



Après avoir activé le système de ventilation, Kara se débarrassa de son masque à gaz et passa une paire de menottes magnétiques aux poignets de Lexïa, qui gisait encore inconsciente sur les grilles métalliques du sol de l'habitacle. Elle alla ensuite passer sa cuirasse en Duracier achetée d'occasion quelques jours pus tôt chez un armurier de Shaddaa puis enroula un chèche d'étoffe sur sa tête et son visage. Elle rejoignit alors la cabine de pilotage et appareilla sans tarder pour Nal Hutta.
Moins d'une heure plus tard, la navette se posait sur le spatioport de Jiguuna tandis que Lexïa venait de reprendre connaissance. A l'extérieur, une brume ocre venait obscurcir la vision à travers le cockpit.

"Qui... qui êtes vous ? Qu'est ce que vous me voulez ?" Lança Lexïa l'air terrorisée.

"Chuuut. J'suis pas là pour te fournir des explications ma belle. Juste pour livrer la marchandise. A présent, lève toi, j'ai pas toute a journée." Rétorqua Kara Singh d'un ton péremptoire.

"Mais... où est ce que vous..? oh non... non !" bredouilla la jeune fille qui venait de reconnaître l'atmosphère vicié de Hutta à travers la baie vitrée, alors qu'elle se tordait les poignets pour tenter de se libérer en vain de l'étau magnétique qui la retenait captive.

"Allez, en route j'te dis !" Lanca Kara Singh en fixant une chaîne au menottes de l'esclave qu'elle tirait maintenant sans ménagement vers la sortie.

Kara Singh avançait d'un pas décidé vers la cantina de Jiguuna, pataugeant dans la boue malsaine de Hutta tout en tirant Lexïa par sa chaîne. La jeune esclave suivait tant bien que mal en sanglotant tout ce qu'elle savait, implorant la pirate de la laisser partir sous les regards goguenards ou curieux de la faune locale, voyageurs éprouvés, gamoréens de faction couinant d'un air bestial ou mercenaires en vadrouilles à la mine patibulaire.

Alors que la Cantina mal fréquentée de Jigunaa approchait, Lexïa, en pleurs, trébucha et tomba au sol dans la boue, tendant soudainement la chaîne qui la reliait à la jeune pirate. Kara Singh se retourna et s'approcha de sa captive en la fixant du regard. Lexïa pleurait toute les larmes de son corps, clapotant lamentablement dans la flaque de boue saumâtre qui maculait maintenant sa peau d'albâtre. Kara tira sur la chaîne sans ménagement.
"Lève toi nom d'un bantha ! Plus vite on en aura terminé, plus vite je quitterais cette planète nauséabonde. Sans compter que j'aurai plus à supporter tes pleurnicheries... allez, debout !" Lança Kara en tirant encore sur la chaîne.

Lexïa, a bout de nerf et terrorisée, s'exécuta. Elle se releva en sanglotant, jetant des regards de détresse autour d'elle, tandis que la traction inflexible de la chaîne la rapprochait à chaque pas un peu plus de son funeste destin.

Epilogue
Le twi'lek au regard sinistre afficha un sourire malsain, découvrant une rangée de dents taillées en pointe. Il détaillait la silhouette de la chasseuse de primes au visage dissimulé sous son chèche d'étoffe sombre. Elle tenait dans son poing une chaîne où se tortillait à l'autre bout la jeune esclave à la mine inquiète. Derrière, à quelques mètres, des clients de la cantina braillaient et agitaient les poings en assistant à une rixe entre 2 ivrognes. A côté, sur une petite estrade, une jeune twi'lek à la peau d'un bleu intense exécutait des figures gracieuses autour d'une barre verticale, faisant virevolter ses voiles diaphanes à chaque mouvement.




"Toogi murishaniii... tu as un joli paquet pour le Cobra, oui ?" Siffla le twi'lek à l'attention de kara Singh.

"Tout juste, et elle est même pas abîmée. Son maquillage a coulé par contre, ton serpent de boss m'en voudra pas je suppose ?" rétorqua la pirate ironiquement.

"Hum... granchaaa... granchaaa..." sussura le twi'lek en saisissant le menton de Lexïa entre ses doigts osseux, souriant avec avidité.

"Vota moulee-rah murishani..." souffla t-il à Kara en désignant une cassette métallique fermée hermétiquement posée près de lui.

Kara fit deux pas et ouvrit la cassette, révélant les piles de peggats entassées à l'intérieur. Un léger sourire pointa sous son voile d'étoffe.

"C'est une affaire qui marche twi'lek." lança t-elle en se saisissant du butin. Puis, elle tourna les talons pour se diriger vers la sortie, sans même jeter un regard à la jeune esclave qui se tortillait en gémissant sous la poigne du sinistre lieutenant du Cobra. Ce dernier tirait maintenant sur la chaîne pour l'emmener vers un salon privé.

Alors que Kara Singh franchissait la large porte de la cantina, elle perçu durant un instant les cris de détresse de Lexïa qui se perdirent finalement dans le brouhaha ambiant.

Sous son chèche, le sourire de la pirate céda lentement la place à un air morne.




Fin du chapitre I
avatar
Koryss

Messages : 6
Date d'inscription : 26/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum